Skip to content →

Les jours fériés du mois de mai en France

Sorry, this post is only available in French.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais cette année on n’arrête pas de nous bassiner avec les jours fériés qui coûtent soi-disant cher à la France, sous prétexte qu’il y en a deux qui tombent l’un à la suite de l’autre.

Soit. Commençons par un point, un seul. J’ai le regret d’annoncer à ces chers amis journalistes qu’Alzeimer les guette. Dois-je leur rappeler qu’en 2011, le 1er mai et le 8 mai étaient des dimanches et que cette année encore, le 14 juillet tombe un week-end ? C’est donnant-donnant. J’en ai assez de les entendre dire qu’il y a « trop » de jours fériés en France. Il suffit de jeter un œil à nos voisins européens. En Angleterre, le printemps est synonyme de jours fériés (les fameux bank holidays) : le lundi qui suit le 1er mai est férié, tout comme le dernier lundi du mois de mai pour fêter le printemps, sans parler du vendredi qui précède le lundi de Pâques… qui lui aussi est chômé. En Allemagne, même si les jours fériés varient sensiblement d’un land à un autre, la situation est quasiment équivalente.

Je dis oui aux jours fériés parce que tout le monde n’a pas la chance d’avoir mille journées de RTT par an.

Pour ma part, j’ai décidé de ne pas travailler le 1er mai. Jamais je ne le ferai, c’est une question de valeur, de principe… ça serait vendre mon âme au diable !

Par contre, cette semaine, je n’ai pas réfléchi une seule seconde. Trois jours chômés sur un mois, la note commencerait à être salée, surtout que je n’éprouve pas le besoin physique de ralentir la cadence… C’était donc arbeit arbeit !

Mon choix a payé. Trois agences,  sensibles à tant de dévouement, ont fait appel à mes services. Pour commencer, j’ai accepté une traduction pour un client régulier. J’ai également été contactée par une ancienne connaissance devenue chef de projet dans une agence de traduction et qui est tombée par hasard sur mon CV dans sa base de données. C’est peut-être le début d’une nouvelle aventure ! Enfin, je me suis mise à conquérir la Corée avec une agence qui recherchait un traducteur français pour une mission urgente. Là aussi, j’espère que cette prise de contact débouchera sur une relation solide à l’avenir.

Jour férié oblige, l’activité tourne tout de même au ralenti. Avec la pression qui relâche, j’ai pris le temps de réfléchir à mes vacances d’été, de boucler mes réservations de vols et d’hébergement. J’ai également refait mon site et mon blog et j’ai même commencé à m’intéresser à la création d’une page Facebook professionnelle.

Bilan des courses : j’ai travaillé sur des projets qui sortaient de l’ordinaire, satisfait la requête d’un client fidèle, établi de nouveaux contacts, peaufiné mon image sur le net, pensé à l’avenir et aux vacances !

Même le chat, que j’ai gardé ces deux jours, semble être tout à fait d’accord avec mon point de vue.

chat

Et la vraie bonne nouvelle dans toute cette histoire, c’est que demain soir c’est… week-end !

Et vous, vous avez fait quoi ces deux jours ?Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais cette année on n’arrête pas de nous bassiner avec les jours fériés qui coûtent soi-disant cher à la France, sous prétexte qu’il y en a deux qui tombent l’un à la suite de l’autre.

Soit. Commençons par un point, un seul. J’ai le regret d’annoncer à ces chers amis journalistes qu’Alzeimer les guette. Dois-je leur rappeler qu’en 2011, le 1er mai et le 8 mai étaient des dimanches et que cette année encore, le 14 juillet tombe un week-end ? C’est donnant-donnant. J’en ai assez de les entendre dire qu’il y a « trop » de jours fériés en France. Il suffit de jeter un œil à nos voisins européens. En Angleterre, le printemps est synonyme de jours fériés (les fameux bank holidays) : le lundi qui suit le 1er mai est férié, tout comme le dernier lundi du mois de mai pour fêter le printemps, sans parler du vendredi qui précède le lundi de Pâques… qui lui aussi est chômé. En Allemagne, même si les jours fériés varient sensiblement d’un land à un autre, la situation est quasiment équivalente.

Je dis oui aux jours fériés parce que tout le monde n’a pas la chance d’avoir mille journées de RTT par an.

Pour ma part, j’ai décidé de ne pas travailler le 1er mai. Jamais je ne le ferai, c’est une question de valeur, de principe… ça serait vendre mon âme au diable !

Par contre, cette semaine, je n’ai pas réfléchi une seule seconde. Trois jours chômés sur un mois, la note commencerait à être salée, surtout que je n’éprouve pas le besoin physique de ralentir la cadence… C’était donc arbeit arbeit !

Mon choix a payé. Trois agences,  sensibles à tant de dévouement, ont fait appel à mes services. Pour commencer, j’ai accepté une traduction pour un client régulier. J’ai également été contactée par une ancienne connaissance devenue chef de projet dans une agence de traduction et qui est tombée par hasard sur mon CV dans sa base de données. C’est peut-être le début d’une nouvelle aventure ! Enfin, je me suis mise à conquérir la Corée avec une agence qui recherchait un traducteur français pour une mission urgente. Là aussi, j’espère que cette prise de contact débouchera sur une relation solide à l’avenir.

Jour férié oblige, l’activité tourne tout de même au ralenti. Avec la pression qui relâche, j’ai pris le temps de réfléchir à mes vacances d’été, de boucler mes réservations de vols et d’hébergement. J’ai également refait mon site et mon blog et j’ai même commencé à m’intéresser à la création d’une page Facebook professionnelle.

Bilan des courses : j’ai travaillé sur des projets qui sortaient de l’ordinaire, satisfait la requête d’un client fidèle, établi de nouveaux contacts, peaufiné mon image sur le net, pensé à l’avenir et aux vacances !

Même le chat, que j’ai gardé ces deux jours, semble être tout à fait d’accord avec mon point de vue.

chat

Et la vraie bonne nouvelle dans toute cette histoire, c’est que demain soir c’est… week-end !

Et vous, vous avez fait quoi ces deux jours ?

Published in Humeurs

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *